Améliorer la gouvernance et l’évaluation continue du système éducation formation

Actualités

Agenda

Restez en contact avec nous

Accueil >Améliorer la gouvernance et l’évaluation continue du système éducation formation
Améliorer la gouvernance et l’évaluation continue du système éducation formation
Retour

ESPACE V : GOUVERNANCE


Levier 16 : Améliorer la gouvernance et l’évaluation continue du système éducation formation                                  

154. L’éducation et la formation doivent être perçues comme une construction intégrée, dont les structures, les niveaux et les modes sont reliés en un système cohérent, en interaction permanente et en adéquation avec l’environnement social, professionnel, scientifique et culturel. Dès lors, la réforme de l’un des aspects de ce système, l’évaluation de ses résultats et son adaptation exigent la maîtrise de tous les facteurs en jeu et des incidences sur tous les autres aspects. De ce fait, il convient d’unifier l’élaboration, l’exécution et le suivi des politiques publiques d’éducation et de formation, de manière à garantir leur harmonisation et leur mise en œuvre cohérente, efficiente et rapide, tout en facilitant une détermination claire des responsabilités quant aux résultats

155. Il sera procédé à l’évaluation des administrations centrales intervenant dans le domaine de l’éducation et de la formation, à leurs différents niveaux, y compris les secteurs de formation professionnelle et de formation des cadres, pour rationaliser et intégrer tout ce qui peut l’être, dans l’optique d’atteindre les objectifs suivants:

 
a. mettre fin à la dispersion des initiatives, des plans et des programmes engagés dans ce domaine, 
b. assurer la transparence dans les budgets alloués et leur adéquation aux priorités actuelles et à long terme du système d’éducation dans sa globalité; 
c. réduire et rationaliser les charges de fonctionnement administratif des différents secteurs et supprimer les charges inutiles, surtout au niveau central; 
d. rationaliser la gestion des ressources humaines et les redéployer de façon équilibrée et efficiente, surtout en direction du renforcement des niveaux régionaux et locaux en cadres compétents et expérimentés; 
e. créer des possibilités effectives de liaison entre les multiples instituts et centres d’éducation et de formation, supprimer les redondances et assurer l’exploitation rationnelle des infrastructures et des ressources humaines et financières, sur la base de la réalisation d’un équilibre optimal entre la nécessité de sauvegarder les champs de spécialisation indispensables et la nécessité de briser les barrières administratives, techniques et financières qui n’ont pas de raison d’être, mettre en commun tout ce qui peut l’être et par là rationaliser les moyens et les efforts.
156. Les programmes de coopération internationale dans les domaines de l’éducation et de la formation (prêts, aides et assistances techniques) feront l’objet d’une rationalisation et d’une coordination globales, sur une base servant les intérêts supérieurs de la nation, et permettant de tirer le maximum de profit de cette coopération, tout en renforçant la capacité à compter sur nous-mêmes, en donnant la priorité à l’expertise nationale et en renforçant le rayonnement du Maroc par l’exportation, à son tour, de ses propres compétences et expertises.

157. Le système de l’éducation et de la formation sera soumis, dans sa globalité, à une évaluation régulière, portant sur sa rentabilité interne et externe, et touchant tous les aspects pédagogiques et administratifs. Cette évaluation se basera, en plus des audits pédagogiques, financiers et administratifs, sur l’auto–évaluation de chaque établissement d’éducation et de formation et le sondage périodique des avis des acteurs éducatifs et de leurs partenaires, dans les milieux du travail, de la science, de la culture et des arts.

Les autorités chargées de l’éducation et de la formation présenteront un rapport ad hoc sur l’état, les bilans et les perspectives qui se dégagent des évaluations internes et externes, et ce devant les deux chambres du parlement, lors de la session du mois d’octobre de chaque année. Cette présentation sera suivie d’un débat général.

Les autorités régionales chargées de l’éducation et de la formation présenteront un rapport similaire pour sa discussion par les conseils régionaux au mois de septembre de chaque année.

Les autorités chargées de l’éducation et de la formation publieront, aux niveaux national et régional, une synthèse des rapports sus-cités, pour leur mise à la disposition de l’opinion publique. ​




Retour​               



​​​​​ⴰⵎⵔⵏⵓ ⵏ ⵜⵎⴰⵡⴰⵙⵜ - ⵉⵎⵉⵏⵔⵡⴰⵃ - ⵔⴱⴰⴹ ⵜⴱⴰⴹ ⵜⵉⵍⵉⴼⵓⵏ   ​  ​​ⵙⴽⴰⴼ -Siège central-Bab Rouah​- Contactez-nous -Téléphone : 0537687219 Fax​ : 0537771874