Programme gouvernemental

Actualités

Agenda

Restez en contact avec nous

Accueil >Programme gouvernemental
Programme gouvernemental
Retour

...Rétablir la confiance dans l’école publique:


En ce qui concerne l’enseignement, les efforts du gouvernement seront concentrés sur les questions de la gouvernance, de la qualité du système d’enseignement pour qu’il retrouve sa fonction éducative, de l’intérêt accordé à la situation des cadres de l’éducation nationale dans le cadre d’une méthodologie contractuelle claire qui place l’élève au coeur de l’opération éducative et fixe des résultats précis fondés sur l’attribution aux différents acteurs des prérogatives nécessaires à la réalisation de ces résultats en les dotant des  moyens disponibles et en faisant preuve de rigueur dans le rattachement de la responsabilité à la reddition des comptes.


Considérant que le Conseil Supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique constitue un espace démocratique qui allie la représentativité, la spécialisation qui émet son avis sur les politiques publiques, sur les questions nationales concernant l’éducation, la formation et la recherche scientifique et contribue au redressement des politiques des programmes publics dans ces domaines, le gouvernement s’engage à la mise en oeuvre optimale et rapide de cette institution constitutionnelle, afin de lui permettre d’entreprendre sa mission dans les meilleurs délais, en coordination et avec la coopération de tous les départements gouvernementaux chargés de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.


Le gouvernement oeuvrera également à la restauration de la confiance dans l’école publique et au lancement de l’école de l’excellence en mettant en oeuvre la décentralisation et en consacrant la contractualisation avec les établissements de l’enseignement à travers des projets permettant l’évaluation, en liant la mise à disposition des moyens au niveau des réalisations, en élargissant la marge d’autonomie dans la gestion pédagogique et financière des établissements de l’enseignement, et en liant la responsabilité à la reddition des comptes.


A cet effet, la politique gouvernementale dans le domaine de l’enseignement sera articulée autour des axes suivants:


a- Mettre l’établissement d’enseignement au coeur de l’intérêt accordé au système éducatif:


Le gouvernement oeuvrera pour attribuer à l’établissement de l’enseignement un pouvoir effectif de décision et une autonomie active en matière de gestion et lui accordera les moyens nécessaires et les compétences adaptées lui permettant d’accomplir ses missions et son rôle éducatif, ce qui permettra aux cadres éducatifs et administratifs des institutions de s’impliquer, de se mobiliser et d’être responsables des résultats obtenus.


En vue d’atteindre cet objectif, la réforme sera conduite sur la base de six principes dans le cadre de la décentralisation en matière d’éducation:


L’autonomie de gestion qui est un facteur essentiel dans le renforcement effectif de la capacité à prendre les initiatives et les décisions concernant les volets de l’éducation, du financement et de l’administration avec la mise en oeuvre progressive de cette autonomie ;

L’évaluation régulière de la production et de la performance des établissements de l’enseignement pour accompagner le principe de la décentralisation et rattacher la responsabilité à la reddition des comptes, ce qui permettra de mesurer les résultats et les réalisations et aidera à piloter le système éducatif ;

L’ouverture institutionnelle permettant à l’établissement d’enseignement de renforcer ses relations avec son environnement éducatif, administratif et social ;

Le soutien des capacités de gestion de l’institution eu égard aux rôles multiples assignés à son administration ;

L’élaboration, par chaque établissement, d’un programme éducatif pour la mise en application des objectifs nationaux, la prise en considération des spécificités locales et la contribution à la création d’une dynamique nouvelle en vue d’élever le niveau de l’enseignement ;

La lutte ferme contre les phénomènes malsains qui se sont répandus à l’intérieur des établissements et dans leur environnement, tels que la violence, la consommation de drogue et le harcèlement sexuel.


b -Gouvernance du secteur de l’éducation:


Le gouvernement oeuvrera à la mobilisation des capacités humaines et des moyens matériels, à leur utilisation d’une manière optimale et veillera à l’adoption d’une gouvernance basée sur le principe de planification et de la programmation précise, en fixant des objectifs clairs, un échéancier pour les réaliser en approfondissant la culture de l’évaluation et en mettant en place des mécanismes de suivi et de pilotage.

Afin de garantir une meilleure efficacité dans la gestion de notre système éducatif, il sera procédé à l’élargissement des compétences des différentes unités administratives extérieures chargées de l’éducation et de la formation, au développement de leurs capacités de gestion et à l’organisation des relations avec elles sur une base contractuelle, avec des objectifs concernant les domaines suivant :

-Généralisation de la scolarisation;

-Lutte contre la déperdition scolaire et le redoublement;

-Mise à niveau des établissements d’enseignement, des infrastructures, des équipements et des moyens didactiques essentiels;

-Développement d’un modèle pédagogique qui corresponde aux exigences de la qualité;

-Amélioration de la qualité des services des établissements d’enseignement à travers la définition d’indicateurs concernant en particulier les plans des bibliothèques scolaires, les salles multimédias, les laboratoires scientifiques et technologiques, le sport et la santé scolaires, le soutien scolaire aux élèves en difficulté, ainsi que les activités de la vie scolaire, la formation continue et la gestion des établissements;

-Relever le niveau de l’encadrement éducatif et des valeurs des établissements de l’enseignement.

c- Promouvoir les missions et les rôles de l’école nationale:

L’objectif d’une école pour tous exige la révision de la nature, des méthodes et des approches d’apprentissage ainsi que la révision des formes d’organisation et de fonctionnement des établissements d’enseignement. Partant de là, le gouvernement oeuvrera à l’adoption d’une démarche globale basée sur un certain nombre d’opérations centrées sur l’élève qui couvrent les axes suivants :

-Suivi et révision régulière des programmes en vue d’améliorer leur adaptation et d’assurer la cohérence de leurs composantes en se basant sur les résultats de recherche et de l’innovation dans le domaine de l’éducation et en prenant en considération la dimension régionale et locale dans leur application ;

-Consolidation des principes et des fondements de l’éducation aux valeurs;

-Renforcement et modernisation l’enseignement des langues nationales et étrangères, des sciences et des technologies;

-Evaluation régulière et efficace des apprentissages, des établissements d’enseignement et des ressources humaines ;

-Amélioration des modes et procédures de l’information et de l’orientation ;

-Renforcement de l’encadrement en faveur des enseignants et des cadres administratifs et éducatifs ;

-Etablissement d’un nouveau système de formation de base pour les enseignants et l’élaboration de plans pertinents et

efficaces de formation continue à leur profit ;

-Renforcement et doublement du programme Tayssir et élargissement de la base de ses bénéficiaires de ce programme et appui et développement des services des internats et des cantines scolaires ;

-Un intérêt particulier pour l’enfance et les catégories à besoins spécifiques ;

-Appui et développement des programmes d’éducation non formelle ;

-Poursuite de l’attention accordée aux classes préparatoires des écoles supérieures et qualification des élèves pour accéder au marché du travail à travers un ’intérêt accru aux classes de l’enseignement technique supérieur ;

- Mise en place de réseaux scolaires comprenant, autour de chaque lycée, les collèges et écoles primaires qui lui sont liés, de façon à permettre une mutualisation globale les moyens matériels et humains ;

-Renforcement du rôle de l’école dans la diffusion des valeurs de la citoyenneté, des valeurs morales et de la bonne conduite, renforcement de la place de l’éducation et de l’encadrement islamiques et l’éducation aux valeurs de l’égalité et des droits de l’homme, à la culture de l’équité et de la tolérance et au rejet de la haine et de l’extrémisme ;

-Consolidation du rôle des associations des parents et tuteurs des élèves dans la contribution effective à la gestion de l’établissement scolaire et leur intérêt pour cette institution et pour ceux qui la fréquentent ;

-Développement de l’enseignement originel et garantie des droits du personnel qui y travaille dans le cadre d’un partenariat efficace et de projets intégrés entre le Ministère des Affaires Islamiques et des Habous et le Ministère de l’Education Nationale ;

-Valorisation du rôle du secteur privé et garantie de la qualité de ses prestations au moyen de cahiers de charges garantie de son autonomie par rapport au secteur public en termes de ressources humaines, afin qu’il puisse être un secteur employeur garantissant les droits de ses salariés....

​​​​​ⴰⵎⵔⵏⵓ ⵏ ⵜⵎⴰⵡⴰⵙⵜ - ⵉⵎⵉⵏⵔⵡⴰⵃ - ⵔⴱⴰⴹ ⵜⴱⴰⴹ ⵜⵉⵍⵉⴼⵓⵏ   ​  ​​ⵙⴽⴰⴼ -Siège central-Bab Rouah​- Contactez-nous -Téléphone : 0537687219 Fax​ : 0537771874